Sur les traces du peuple Akan

12/10/2017

Les Akans sont une population installée principalement au Ghana et en Côte d'Ivoire. On y retrouve quelques membres de cette grande famille ethnique également au Togo. Grand peuple d'Afrique de l'Ouest, faisons un bref retour sur ses traces.

 

 

À l’instar de nombreuses populations d’Afrique noire, chez les Akans, on rencontre des traditions et opinions faisant remonter leurs origines à l’Egypte ancienne. D’autres les ramènent même au Moyen-Orient, au Maghreb ou aux empires du Ghana ou du Mali.

 

Pour l’émérite chercheur burkinabè feu Pr Joseph Ki-Zerbo : "Vers l'an 500, dit une autre légende, des princes Berbères ou des Arabes ou Yémen seraient arrivés sur les bords de la boucle du Niger et ils auraient débarrassé les riverains (pêcheurs Sorko et paysans Gabibi) de la terreur d'un poisson-fétiche, dont les pêcheurs Sorko se servaient pour extorquer de substantielles offrandes à leurs compatriotes cultivateurs, les Gabibi. Ces clans semblent être remontés du Dendi en aval du Niger, où ils avaient baptisé les deux rives ouest et est, respectivement le Gourma et le Haoussa; ils seraient partis originellement des parages du Tchad... Vu la minceur de cet apport extérieur, trois personnages selon la légende du Yémen, quelques groupes de commerçants, d'après Al-Bakri, durent être assimilés rapidement par les Songhaï".

 

L'opinion des Akan, quant à leur origine, est différente de ces versions. Leur tradition orale ne mentionne nulle part que ce peuple descend de populations de couleur blanche. Ils reconnaissent cependant que leurs ancêtres venaient du nord, d'une région ou d'un pays appelé Agniwan-gniwan. Cependant, de nombreuses localités portent ce nom tant au Ghana qu'en Côte-d'Ivoire. Et pour certains, ce terme désignerait un village abandonné après la défaite des Dinkyra face aux Ashanti. D'autres estiment que si ces localités portent ce nom, c'est en souvenir du pays d'origine situé plus loin dans le temps et dans l'espace.

 

Les Akan reconnaissent également avoir connu de nombreux déplacements en Afrique de l'Ouest, dû aux guerres de domination que les différentes ethnies se livrèrent tout au long de l’histoire. Aussi, ils s’identifient aux nombreux rapports avec leurs voisins immédiats dont les Gonja, les Mamprusi et les Dagomba au nord, les Krou et les Dan à l'ouest, les peuples Ewé et Ga au sud.

 

De toutes ces hypothèses, il n’a toutefois pas été possible de prouver l’une d’entre elles de manière convaincante. Toujours est-il que les traditions akans revendiquent une origine septentrionale de leurs ancêtres qui, en arrivant dans l’actuel Ghana, auraient rencontré des populations de langue Guan. Lesquelles auraient eu une influence notable sur la culture et la langue des futurs Akans.

Si un fait demeure certain c’est que les ancêtres de cette population ont vécu au Sahara. C'est de cette région qu'ils descendirent plus au sud en région de savane et de forêt.

 

Situation géographique

 

Géographiquement, les peuples Akan occupent le territoire compris entre la Volta à l’Est et le Bandama à l’Ouest, le 8e  parallèle Nord et l’Océan Atlantique.

 

Le Sud et l'Est de la Côte d'Ivoire sont occupés par différentes branches de la famille Akan, les Lagunaires et les Baoulé-Agni, dont le centre de gravité se trouve dans le territoire Akan au sud du Ghana. La majorité des Akans réside au Ghana : ce sont les Ashanti, les Adansi, les Dinkyra, les Brong, les Fanti, les Sefwi, les Aowin, les Nzima, les Akwapin, les Buem et les Kwahu.

 

En Côte d'Ivoire, situé précisément au centre-est et au sud-est de la Côte d'Ivoire, le groupe Akan est réparti territorialement en trois grands groupes que sont : les Akans lagunaires, les Akans forestiers et les Akans du centre.

 

 

Ils constituent un groupe de peuples parmi lesquels on situe les Bron, les Ashanti, les Baoulé les Agni, les Appolo, les Attié, les Abbey, les Abidji, lea Adioukrou, les Alladian, les Abouré, les M’Bato, les Ebrié, les Avikam, les Tchokossi, etc.

 

Les Akans sont généralement organisés en «royaumes». La charge suprême – comme celle des responsables de famille – est héréditaire, transmise par voie matrilinéaire. Elle est exercée, en association, par un homme et une femme. Les Akan se caractérisent aussi par leur système de dation du nom lié aux jours de naissance.

 

Prénoms akan par jour de naissance respectivement pour les filles et les garçons:

Lundi - Kissié / Kwadwo

Mardi - Djolè / Kwabena

Mercredi - Mlan / Kweku, correspondant à Amlan et Konan chez certains

Jeudi - Wouhé / Yaw

Vendredi - Ya / Koffi ou Aya (fille) et Yao (garçon)

Samedi - Foué/ Kwamé ou AFi

Dimanche - Monnè / Akwesi

 

Les Akan parlent une même langue, le twi, avec de nombreuses variantes dialectales. Selon les sources et le contexte, on rencontre différentes formes : Acanjj, Akani, Akanny, Akans, Hecanny. Ils se reconnaissent une même origine immédiate, le Bassin du Pra Ofin, dans l’actuel Ghana.

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Partenaires

    Vous aimez notre plateforme? Merci de faire un don pour contribuer à son développement !

© OtherSide Africa 2018 par Belélé Jérôme William